Webinanar

© DR

Il est étonnant voire inquiétant de constater comment certains soit-disant « spécialistes » en organisation de salons professionnels internationaux ont été proprement incapables de s’adapter face à la Covid et de virtualiser efficacement leurs événements phares, qui sont pourtant parfois leurs apporteurs majeurs de chiffre d’affaires. Ordres et contrordres niant la gravité de la situation, un peu à la manière d’une grand-mère qui met ses œillères et tend le dos en traversant la route, façon « ça va bien finir par se calmer » pour finalement annuler purement et simplement, webinars – le nouveau gadget tendance : en fait, c’est une simple conférence en ligne mais, si vous voulez y injecter de l’interactivité… ou vous la jouer chargé de mission looké rive gauche, vous rebaptisez ça un webinar – en succédané improvisé mais techniquement mal préparé (euh… mettez vos micros sur position mute, on n’entend rien… euh… vous voyez mon powerpoint ? euh… les questions, c’est par le chat et on répondra… plus tard !) ou au contenu creux et bricolé au dernier moment pour grappiller un peu de visibilité en ces temps de confinement, espace de réunion où on hésite à s’exprimer, car on ne sait pas vraiment qui est connecté, produits dérivés hors de prix tant les organisateurs essayent de sauver les meubles et se font tirer l’oreille avant de finir par rembourser pour force majeure une tréso qu’ils n’ont plus… Bref, on patauge.
Connaissant depuis de longues années la rigueur et l’organisation toujours impeccable de Fruit Logistica – die Messe ! – à Berlin, on pouvait s’attendre à une réaction très différente de la référence de la filière. Sauf cataclysme, le salon aura bien lieu en présentiel au printemps 2021, et ce dans une forme complètement repensée. Mais mon propos n’est pas là. 
Actant du fait que la Covid est a priori là pour un moment et que bien d’autres événements peuvent demain perturber toutes ces rencontres phares et nécessaires, je conseille aux organisateurs d’événementiels de plancher de façon systématique mais PROACTIVE sur le plan B virtuel « brisez la glace au cas où » de façon à éviter de transformer nos salons F&L en salons… du bricolage.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.